Cyber-Rallye de l'Égalité

Création graphique © www.Poule-Up.com

Déjà inscrit ?


J'ai perdu mon mot de passe

Si vous avez perdu votre mot de passe, entrez votre adresse email ci dessous pour en générer un nouveau que vous recevrez

Nouveau venu ?

Pour vous inscrire sur le site.

Je créé mon compte

Votre navigateur doit accepter les cookies - Tester


Le concours s’adresse aux scolaires collégiens et lycéens du département à titre individuel ou collectif.

Les modalités de participation au concours sont disponibles sur les dépliants consultables au CDI ou directement sur ce site


Depuis trente ans, avec le parrainage du ministère de l’Education Nationale et le soutien de plusieurs associations antiracistes et des Droits de l’Homme, une semaine d’éducation contre le racisme est organisée.

Depuis sa création, le Boulevard des Potes s’est donné comme priorité de l’engagement dans la lutte contre les actes discriminatoires par une citoyenneté active.

L’association propose, dans son partenariat avec l’Éducation Nationale, de contribuer à la mise en œuvre d’initiatives citoyennes au sein de l’institution scolaire en prenant appui, notamment, sur la Semaine Nationale d’Education Contre le Racisme.

Il s’agit avant tout de soutenir l’école dans ses missions d’apprentissage du « vivre ensemble » et de formation à l’exercice de la citoyenneté tout en participant aux prolongements des enseignements, notamment celui de l’instruction civique.

Cette action d’éducation à la citoyenneté, à la mémoire et à la lutte contre les discriminations s’articule autour de trois niveaux d’action : les interventions, le concours et une exposition itinérante.

Depuis 2009, le concours a pris la forme d’un cyber-rallye. En effet, il nous paraît important, dans un esprit d’innovation, de proposer aux élèves et aux équipes pédagogiques une autre forme d’implication, permettant de prolonger la sensibilisation opérée par les interventions en classe.

Le principe du cyber-rallye consiste en un jeu questionnaire thématique nécessitant de naviguer sur divers sites web organisés à l’intérieur d’un parcours. Le Cyber-rallye de l’égalité apparaît alors comme un moyen pédagogique et ludique de rendre la jeunesse actrice de la citoyenneté, en abordant les questions en lien direct avec la notion du « vivre ensemble ».

Le Cyber-rallye de l’égalité

La République repose sur des valeurs qui assurent à tous ses citoyens un traitement égal, une égale dignité et la reconnaissance de ses droits afin de permettre l’émancipation individuelle et collective.

Cependant, la réalité sociale montre aujourd’hui que ces principes ne vont pas de soi ou ne sont pas toujours appliqués. En effet, la société est traversée par des débats sur les inégalités, l’injustice sociale et les identités et leurs corollaires débats sur les mémoires.

Le « faire société » exige de tous les éducateurs (parents, enseignants, responsables associatifs…) de veiller à transmettre des principes qui puissent aider les jeunes à comprendre les questions qui se posent à eux concernant leur environnement social, leur histoire et leur rapport à l’autre.

Le visage de la France contemporaine nous conduit à nous demander « qu’est-ce qu’être Français aujourd’hui ?», dans une société de globalisation et de circulation immédiate de l’information. Ce questionnement fragilise nécessairement le « faire société » et interroge le récit de l’histoire nationale. Contre le repli identitaire fondé à la fois sur l’amnésie et la surenchère mémorielles, nous faisons le choix du débat pour construire un projet commun d’avenir. Pour cela nous organisons le premier Cyber-Rallye de l’Egalité en articulant les principes fondamentaux du « faire société » : laïcité, égalité, fraternité et altérité.

Pour une mobilisation citoyenne qui nous permet d’assumer nos histoires, et qui nous unis pour construire un avenir commun, nous devons faire de la mémoire un moyen d’élaboration et de réflexion commune. Notre histoire a connu des périodes glorieuses comme des périodes obscures. Parmi ces époques où les valeurs de la République ont fait défaut, trois nous ont semblé être intéressantes à approfondir : l’esclavage, la colonisation et la Shoah, autant d’événements qui viennent questionner le rôle et les choix de la République face à ces époques sombres. En effet, comment une société défendant des principes de liberté, d’égalité et de fraternité, a pu tolérer l’existence et l’institution de tels systèmes ?

Depuis toujours, des citoyens français éclairés ont su porter des combats pour réajuster le pacte républicain, qu’ils soient anti-esclavagistes, anti-colonialistes, anti-racistes, pour l’accès à l’éducation pour tous ou encore, pour les droits des femmes. Ces engagements citoyens ont permis de faire reconnaître des droits effectifs et d’améliorer les conditions de certaines catégories de la population. Nécessaires et utiles, ces combats ne sont pour autant jamais acquis ; la vigilance est de mise car le progrès social demande une attention permanente.

Pour cela, il est indispensable d’assumer notre Histoire collective sans diviser les individus, sans créer un affrontement identitaire, qu’il soit ethnique ou religieux : ni oubli, ni repentance. Il s’agit aujourd’hui de faire face à notre Histoire pour ensemble s’accepter et avancer vers un projet commun.